Crimes de guerre des sociétés (ouvrage)

Créé le: 20/11/2013, 09h52 - Modifié le: 18/12/2013, 16h27

Poursuivre en justice le pillage des ressources naturelles

Dans cet ouvrage, James G. Stewart nous éclaire sur l’exploitation illicite des ressources naturelles comme moyen de financement des conflits armés. Ces ressources servent-elles comme moyen de financement ou sont-elles une fin en soi ? Sont-elles à l’origine de certains conflits ? Qui les exploite, et comment ? Servent-elles exclusivement à des fins militaires ? Autant de questions auxquelles l’auteur a tenté de répondre dans le livre Crimes de guerre des sociétés.

Au-delà des dommages environnementaux évidents que peut causer l’exploitation outrancière de ces ressources, cette dernière permet d’alimenter et d’encourager des modes de combat beaucoup plus brutaux et sanglants que ceux utilisés dans la guerre respectueuse du droit international humanitaire. Cette économie particulière de la guerre constitue donc un défi de taille pour les défenseurs du droit des conflits armés contemporain.

L’ouvrage se penche également sur le ‘fléau des ressources naturelles’ qui explique le lien de corrélation existant entre le patrimoine naturel des nations pauvres, parfois très élevé, et les ressources en termes de développement social de ces mêmes nations. Car après les dégâts occasionnés par ces moyens d’exploitation illicite du sol, il faut penser le développement.

Crimes de guerre des sociétés permet de mieux cerner ce genre illicite d’économie de guerre et de s’interroger sur l’identité des acteurs qui se cachent derrière ces conflits liés aux ressources. L’auteur se concentre particulièrement sur la responsabilité des sociétés dans le crime de guerre de pillage. Il nous éclaire ainsi sur le droit régissant le pillage et ses retombées dans de nombreuses affaires et tire des enseignements pour le futur.

Vous trouverez l’intégralité de l’ouvrage de J. G. Stewart ici :

PDF - 1.5 Mo